Quand certains choisissent de déménager, d’autres préfèrent opter pour l’agrandissement de leur maison, c’est votre cas ?
Parfait, car c’est ce dont nous allons parler aujourd’hui.

Car si l’extension constitue un excellent moyen d’ajouter des m2 (et du style !!!) à son logement, elle peut également mal tourner…

Voici donc 3 questions à se poser avant de se lancer dans un projet d’agrandissement de votre maison.

Pergola, véranda, ou extension : Pour quelle solution opter ?

Pour agrandir votre maison plusieurs solutions s’offrent à vous.
Elles ont chacune leurs spécificités, leurs limites et leurs avantages.

Certaines seront idéales pour vous apporter luminosité et créer un véritable jardin d’intérieur, d’autres seront parfaitement adaptées à la création de votre nouvelle suite parentale, ou constitueront un joli compromis tout en satisfaisant votre banquier…

Si votre projet est à coup sur unique, il y a fort à parier qu’il rentre dans l’une de ces 3 cases.

Dans ce cas, voyons quelle solution est la plus adaptée à ces 3 situations :

La véranda : Un salon vitré

La véranda c’est la solution d’agrandissement préférée des français, elle apporte l’espace et la lumière ! Même si pour pouvoir en profiter, encore faut-il que l’exposition soit bonne à l’endroit où vous souhaiter agrandir…

Car c’est bien là que se trouve la limite de la véranda : Là où se trouve ses qualités. Selon votre maison, son exposition et son environnement, la véranda répondra plus ou moins bien à vos attentes.

Profiter pleinement du soleil, même dans les journées fraîches de l’hiver
Contempler les couleurs de l’automne à l’abris du vent.
Déjeuner dans un formidable puit de lumière
Ou se reposer dans son « salon de printemps »

Les usages de la véranda sont aussi nombreux que plaisants. Mais avant de foncer tête baissée et de contacter un spécialiste, restez vigilant à l’adéquation orientation/usage. 

En effet, une mauvaise adéquation entre l’orientation et l’usage de votre véranda peut avoir de grosses (et mauvaises) conséquences sur votre satisfaction quotidienne. 


Par exemple, si vous vous imaginez prendre le petit déjeuner dans votre véranda privilégiez une exposition “Est” pour une exposition matinale, dans le cas contraire, vous pouvez oublier le petit dej’ ensoleillé !


Extension : La même maison… en plus grande !

Un peu plus classique mais tout aussi agréable, l’extension est une autre alternative pour augmenter les m2 de votre maison. L’occasion de donner un nouveau look à son habitation tout en augmentant significativement sa valeur.

Opter pour l’extension c’est choisir le confort d’une vraie pièce de vie par opposition au côté « terrasse couverte » de la véranda.
Ni mieux, ni moins bien, l’extension correspond à un usage différent de celui de la véranda.

Construction extensions en bois à Clisson

Rapidité de construction, résistance aux intempéries, isolation impeccable, les avantages de l’extension sont nombreux, encore faut-il choisir le bon matériaux (nous verrons cela dans la deuxième partie de cet article)

Chez Nant’Artisans, en tant que menuisier charpentier, nous préconisons le bois. La raison ?
Moins gourmande en énergie, l’extension bois est également plus solide, contrairement aux idées reçues…

La pergola : Un pièce à l’extérieur de la maison

Enfin dernière possibilité pour augmenter la taille de votre maison c’est l’entre deux, ou plus tôt le ni l’un ni l’autre : La pergola.

Sans être une véritable extension dans la mesure où elle n’entraîne pas une augmentation de la surface habitable, la pergola est une véritable pièce en plus… en extérieur !

Et c’est là que la magie opère : Avec une pergola, vous vivez à la fois dehors et dedans à l’abris des intempéries en mars et du soleil en août. Vous profitez de votre extérieur autrement… Et toute l’année !

L’autre avantage et pas des moindres, c’est qu’elle est beaucoup moins coûteuse et contraignante que la véranda.

Bien que beaucoup de choses les rapprochent, il est aisé de différencier les deux solutions.
Le choix lui se fera en fonction de vos affinités esthétiques (avec ou sans vitres), de vos usages (été seulement ou toutes saisons) et bien-sûr de votre budget.

Bois, PVC ou alu : Quel matériau choisir ?

Maintenant que vous en savez plus sur les possibilités d’étendre votre maison et d’y rajouter une pièce (qu’elle soit intérieure ou extérieure donc…), il est temps de se poser la question du matériau.

Entre les traditionnels bois, pic et plu (auquel il convient d’ajouter la brique pour l’extension classique)

Lequel faut-il choisir ? Là encore la réponse est : Ça dépend de vous !

Chacun à ses avantages et ses inconvénients, ses points forts et ses limites. Nous vous en avons listé quelques-uns, à vous maintenant de faire le rapprochement avec vos besoins, vos attentes et votre budget.

PVC : La fiabilité du classique

Les avantages du PVC :

• Imputrescible (qui ne peut pas pourrir)
• Auto-extinguible
• Nécessite peu d’entretien
• Isolation de qualité (thermique et acoustique)
• Excellent rapport qualité/prix
• Résistance et légèreté

Les limites du PVC :

• Esthétique moins travaillé (aspect « plastique)
• Sensible aux UV (jaunissement)
• Toxique en cas d’incendie
• Non biodégradable

Aluminium : L’élégance de la modernité

Les avantages de l’aluminium :

• Très léger et ultra résistant
• Facile à manier (gros potentiel architectural et nombreuses teintes disponibles)
• Ne rouille pas
• Facile à nettoyer
• Esthétique moderne et chic 

Les limites de l’aluminium :

• Oxydation possible (rendu inoxydable en utilisation menuiserie mais entraînant un surcoût)
• Tarifs plus élevés
• Pas le meilleur isolant du marché

Bois : L’efficacité et le charme de la tradition

Les avantages du bois :

• Le meilleur isolant disponible
• Très grande longévité et résistance (parfois jusqu’à plusieurs siècles)
• Hygrométrie maîtrisée (le bois absorbe l’humidité pour plus de confort dans la pièce)
• Grande modularité de construction
• Respecte l’environnement (chantier moins gourmand en déchets et en eau, 100% biodégradable)
• Charme incomparable
• Résistance au feu !!! (Le bois ne brûle pas mais se consume, ce qui laisse davantage de temps aux pompiers en cas d’incendie).

Les limites du bois :

• Le coût élevé (le prix de la qualité et du respect de l’environnement)
• Nécessite un entretien régulier (termite, peinture, lasure, etc.)

Démarches administratives et légales : Que faire ?

Enfin, dernier point que nous voulions absolument aborder dans cet article : La législation !

Agrandir sa maison, n’est pas aussi simple que de poser un abris de jardin…
Ici, il ne s’agit pas de construire une cabane, mais bel et bien une construction solide qui doit répondre à certaines normes de sécurité, d’environnement et d’urbanisme.

Plan local d’urbanisme (PLU)

C’est une première étape indispensable pour agrandir votre maison : Se rendre en mairie pour consulter le plan local d’urbanisme.
Ce dernier définit la zone dont dépend votre parcelle et les orientations de constructibilité.
Ce n’est qu’après l’avoir consulté que vous connaîtrez les éléments à prendre en compte pour votre extension (respect des limites de propriété, emprise au sol disponible, qualité et nature du terrain, etc.)

Architectes des bâtiments de France (ABF)

Dans certains cas, votre demande d’agrandissement peut être soumise à l’approbation des architectes des bâtiments de France.

Renseignez-vous car contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes, les zones concernées sont très étendues (c’est notamment le cas à Nantes où de nombreux quartiers sont concernés). Globalement, 20% des demandes d’autorisation d’urbanisme passent par les ABS.

Après étude, l’ABF peut rendre 3 types d’avis :

• Avis simple
 : Il s’agit de délivrer l’autorisation d’urbanisme (En principe le maire peut passer au dessus de cet avis, engageant fortement sa responsabilité… ils ne le font que très rarement, voir jamais).
• Avis conforme : 
Dans ce cas, le maire doit obligatoirement suivre l’avis de l’ABF.
• Avis consultatif
 : Même hors secteur protégé, le maire peut demander l’avis d’un ABF au titre de son expertise.

Outre la possibilité de refus, il est important de prendre en considération le délai que peut induire le recours aux ABF.
Si la plupart du temps, les délais restent raisonnables, cela dépend de votre situation : Par exemple sur un site classé, il n’est pas rare de patienter jusqu’à 8 mois pour obtenir un permis de construire.

Le permis de construire

Évidemment, vous devrez faire une demande de permis de construire, elle nécessitera plusieurs éléments, notamment les plans de la maison et de l’extension. Ces derniers doivent être réalisés par des professionnels agréés. Dans le cas où la superficie totale de la maison dépasserait les 150m2, vous devrez obligatoirement faire appel à un architecte.
Une éventuelle contrainte qui vous débarrassera d’une autre puisque c’est l’architecte qui sera chargé de déposer le permis de construire.

Les voisins

On vous rassure, vos voisins n’ont pas leur mot à dire sur votre agrandissement, vous êtes chez vous et vous faites ce que vous voulez ! Ceci étant, nous vous conseillons quand même de les avertir, ça vous donnera l’occasion de leur expliquer votre projet et de maintenir les bonnes relations !

Conclusion : Agrandir OUI mais pas sans réfléchir !

Vous savez maintenant comment prendre votre projet d’agrandissement par le bon bout. Commencez par définir précisément votre projet et son objectif afin d’évaluer la solution (et le matériau) la/le plus adapté(e) à votre situation.

Faites le valider dans les règles en consultant le PLU (et les ABF le cas échéant) avant de déposer votre permis de construire.

Il reste quand même un conseil que nous n’avons pas détaillé ici, il tient en une phrase : Choisissez le bon artisan pour votre projet. Ce type de projet supportera très mal « l’à peu près ». Misez sur des menuisiers de confiance avec qui vous avez déjà travaillé ou qui vous ont été conseillé (consultez les avis sur internet).

Le feeling et la sérénité feront le reste !

À très vite sur le blog !

Vous avez un projet d’agrandissement ?